Prendre ses fonctions : les 10 mantras du manager

J’ai assisté l’année dernière à une conférence donnée par Hervé Sérieyx, un ancien dirigeant et professeur à Paris VIII, c’est un monsieur d’une soixantaine d’année qui a beaucoup de choses intéressantes à dire sur la mutation de notre société et sur la manière dont les entreprises françaises envisagent leur organisation et développement. Parmi la foison d’informations passionnantes de la conférence, il a insisté sur la parfaite inadéquation de beaucoup de managers pour le travail avec des équipes et des humains en général. Le mal est profond, il faudrait revoir en grande partie ces écoles qui pondent à la chaîne des élites parfaitement incompétentes dans la gestion d’équipes et dans la stratégie des organisations, ou corriger cette mauvaise habitude qu’ont les entreprises à remercier leurs salariés en leur offrant systématiquement un poste de management, mais là n’est pas mon propos aujourd’hui.

Qui est le manager post-conventionnel ? Et là je parle d’un nombre très limité de responsables, à la marge. Mon collaborateur Patrick me parlait d’un responsable qui a une vision collective, qui peut déléguer sans penser perte de pouvoir ou contrôle. Il se positionne hors des jeux psychologiques tels qu’Eric Berne les a décrits. Et cela exige une grande maturité, beaucoup de travail sur soi. Hervé Sérieyx a parlé management de confiance beaucoup. Il pense que le vrai défi du manager moderne est d’être capable de mettre de la confiance dans une relation qui est caractérisée par la défiance. Pour cela, il a égréné ce que j’appelle 10 « mantras » à méditer et mettre en oeuvre, toujours et encore, lui les appelle les 10 « C » :

– Cible (c’est le fondement : le sens, que fait-on ensemble?)
– Cohérence (le manager agit comme un modèle, il s’applique tout ce qu’il dit)
– Coopération (mettre en place les conditions pour travailler ensemble)
– Compétences (le challenge ici est de faire évoluer les compétences en continu, pas ponctuellement)
– Communication (il s’agit ici de vraie communication, oubliés les emails qui agissent souvent à l’encontre de la vraie communication)
– Créativité (capacité à « libérer » la créativité de toute l’équipe)
– Contrat social (s’assurer du respect des rêgles du vivrensemble)
– Convivialité (chaleur et légèreté du management sont indispensables)
– Changement (le faire accepter est vital, pour cela tout doit être mesuré et dans la mesure du possible toutes les conséquences pour chacun pesées. Chacun doit y voir son intérêt)
– et du Courage…

Le premier mantra, « la cible », est le ciment du reste : le manager doit expliquer et réexpliquer à ses collaborateurs le pourquoi de leur travail ensemble. Car comme le dit si joliment Monsieur Sérieyx, un travail n’a de vertu que la valeur de son sens.

Bonne journée

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s