Bien casser la croûte pour bien travailler (et mieux se sentir)

Je lisais hier un article du blog Modes d’Emploi sur la commercialisation d’un livre de recettes pour le déjeuner au travail, et ça m’a rappelé à quel point la pause-déjeuner est importante dans le milieu professionnel.

Lorsque je travaillais à l’étranger, j’ai constaté, souvent avec une grande tristesse, le peu de cas qui était fait à la pause-déjeuner. Même parfois avec horreur, en Angleterre, où manger-en-10-minutes-devant-son-écran est un art de vivre… La semaine dernière, je déjeunais tranquillement dans une brasserie à Paris quand un Anglais est arrivé, accompagné d’une assistante, il avait l’air de découvrir presque éberlué qu’il existait des endroits sur terre où les professionnels prenaient le temps de manger le midi, et elle lui expliquait que les Français prenaient tous une pause et déjeunaient en général à plusieurs, qu’il s’agissait d’un moment social. Et que le monde ne s’effondrait pas pour autant !

Au-delà des vertus nutritionnelles pour lesquelles je vous invite à lire l’article dont je parlais en début de chronique, le déjeuner du midi a d’abord des vertus de bien-être. Constatons tout d’abord tristement que nous ne sommes pas une machine qui peut fonctionner 8 heures d’affilée sans pause. J’entends souvent le prétexte « j’ai pas le temps de prendre une pause » : dites-vous que le jour où vos piles seront totalement à plat et que vous serez arrêté pour de bon pour burn out, les conséquences en seront bien plus dramatiques. Et rappelez-vous une chose sur ce temps soit disant « incompressible » : eh bien le temps n’a de valeur que celle que vous lui accordez… vous devez vous donner le temps de prendre une bonne pause, et idéalement c’est une heure.

Le déjeuner a par ailleurs des vertus sociales indispensables, et peut remplacer dix réunions de travail en termes de motivation. Vous n’avez pas besoin de déjeuner avec tout le monde tout le temps, mais c’est une bonne idée de réserver un déjeuner chaque semaine pour maintenir votre réseau professionnel externe en action. Les autres jours, c’est une bonne idée de déjeuner avec des collègues ou des membres de vos équipes si vous avez des responsabilités managériales, si possible en petit comité, 2 ou 3 maximum. Si vous n’êtes pas franchement de type « sociable » réservez-vous deux midis par semaine où vous déjeunerez seul, histoire de ne pas tourner bourrique… Le déjeuner, c’est un moment privilégié pour vous intéresser à des choses plus personnelles, les discussions professionnelles sont à limiter. C’est également le moment de montrer à vos collaborateurs qu’ils sont importants, de leur envoyer des « strokes », ces encouragements qui font avancer, et pourquoi pas pour insuffler, de manière subtile, vos idées et directions-clés.

Bref, loin d’être une perte de temps, la pause-déjeuner est un élément de bien-être et de développement social indispensable de la vie en entreprise. Et les mois estivaux sont la période idéale pour reprendre de bonnes habitudes !

Publicités

Trackbacks

  1. […] les vrais « plaisirs », comme le repas ou les pauses café ou confiseries par exemple… J’en avais déjà parlé dans un billet, une entreprise où les repas peuvent être pris dans de bonnes conditions favorise le plaisir. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s